se-soigner-avec-les-fleurs-de-bach-ou-les-sept-aides-du-bon-docteur-bach

Le docteur Edward Bach a développé une thérapie basée sur 38 essences de fleurs, parmi lesquelles il a défini douze guérisseurs et sept aides. Les sept aides agissent sur le bien-être émotionnel pour mieux se soigner avec les fleurs de Bach.

Les sept aides, pourquoi faire ?

Les douze guérisseurs, des essences de fleurs d’aigremoine, de centaurée, de cérat, de chicorée, de ciste, de clématite, de gentiane, d’impatiens, de mimulus, de scléranthe, de verveine et de violette d’eau, sont considérés par le Dr Bach comme des remèdes pour se soigner avec les fleurs de Bach en s’attaquant aux déséquilibres de douze types de personnalités qu’il a prédéfinies.
Il peut cependant arriver que certains de ces guérisseurs n’atteignent pas leur cible. Pour les compléter, le Dr Bach a trouvé sept aides dont le but est de contourner les vibrations négatives enracinées qui empêchent l’interaction des douze guérisseurs.
Ces sept aides peuvent être administrées individuellement, substituées l’une à l’autre ou en complément. Ces essences de fleurs peuvent aussi être utilisées en dehors de toute maladie, comme soutien personnel. En aucun cas le traitement à base de fleurs ne constitue un substitut aux soins médicaux appropriés. Ce sont uniquement des aides dans la mesure où les maladies physiques peuvent avoir des origines émotionnelles.

L’usage des sept aides pour se soigner avec les fleurs de Bach

Les ajoncs

L’essence de fleurs d’ajoncs est utilisée chez les personnes découragées, ayant tendance à la résignation. Cette essence leur redonne de l’espoir pour mieux se battre contre la maladie. L’on sait pour l’avoir déjà constaté de nombreuses fois, que les rémissions totales de certaines maladies comme le cancer ne sont pas rares chez les personnes positives, qui ont l’espoir de guérir et se battent corps et âme contre leur maladie.

La bruyère

Le sentiment de solitude peut conduire à une grande douleur émotionnelle. Ce grand vide amène souvent à phagocyter l’attention des autres et à se montrer égocentrique. L’essence de fleurs de bruyère permet de se reconnecter avec son Moi supérieur et retrouver son indépendance émotionnelle pour partager des relations vraies avec les autres.

Le chêne

Cette essence apporte la force à ceux qui ont usé les leurs. La force et la détermination sont de véritables atouts pour se soigner avec les fleurs de Bach. Entre la force et le repos, le chêne aide à trouver l’équilibre.

L’eau de roche

Le perfectionniste peut avoir du mal à lâcher prise. Or une vie heureuse passe par la spontanéité, l’acceptation de ses erreurs et la souplesse. L’eau de roche peut aider à dissiper la rigidité et donner plus de joie, indispensable à la guérison.

La folle avoine

Le doute et l’incertitude peuvent parfois donner prise à la maladie. La folle avoine redonne un but, du sens, pour trouver sa voie et conduire au bonheur et à la santé.

L’olivier

L’essence de fleurs d’olivier est particulièrement indiquée dans les cas de grande fatigue, d’épuisement mental ou physique. Elle permet de se reconnecter à une énergie universelle et de redonner l’impulsion nécessaire aux changements physiques ou psychiques.

La vigne

Cette fleur aide à se montrer moins autoritaire et à s’ouvrir aux autres, à accepter leur point de vue, pour bénéficier de leur soutien nécessaire dans la maladie, qu’il s’agisse des soignants ou des accompagnants.
Le corps et l’esprit sont indissociables et le Dr Bach l’avait bien compris quand il a développé sa thérapie par les essences de fleurs. Se soigner avec les fleurs de Bach apporte un bien-être considérable en transformant l’état émotionnel, ce qui permet de mieux agir sur les maladies du corps physique.